Il ne faut pas confondre navets et rutabagas

 

Cette émission est une présentation de Sème-saveurs,  
le spécialiste des plantes comestibles prêtes à planter.

Très souvent confondu, il existe bel et bien de différences marquées entre les navets et les rutabagas? Cela est principalement dû au fait que les appellations changent d’un pays ou d’une région à l’autre. Les navets ont un extérieur, blanc, parfois avec un collet rose, leur chair est généralement blanche, parfois jaune doré. Les feuilles sont disposées en rosette directement sur la racine. Les rutabagas ont la peau des racines jaunâtre et un collet brun. La chair est jaune foncé. Une très courte tige porte les feuilles.

Le navet est originaire de nord de l’Europe. Il y est cultivé depuis plus de 4 000 ans. Le rutabaga a une drôle d’origine. C’est un croisement, spontané ou pas, on l’ignore, de navet et de chou frisé que l’on appelle aussi chou vert ou kale en anglais! Ces origines sont nébuleuses. Elles remonteraient à la fin du Moyen Âge, en Scandinavie où on les appelait rottabaggar.

Les navets ont des racines rondes avec le dessus aplati. Ils peuvent être blanc et rose, totalement blancs, complètement jaunes ou totalement rouges. Il existe peu de variétés de rutabagas.

Il faut de 35 à 60 jours après le semis avant de récolter les navets, et de 85 à 95 jours pour les rutabagas.

Les navets ont un goût proche du radis, légèrement piquant, avec des notes d’ail chez certaines variétés. Crus, ils sont croquants, cuits, ils sont tendres. Les rutabagas ont un goût assez prononcé, des arômes puissants et des notes terreuses. Plus ils sont jeunes, plus ils sont doux!

Les navets renferment des antioxydants de la vitamine C et des fibres alimentaires. Les rutabagas sont riches en vitamine C, et une source de minéraux et d’oligo-éléments et ils contiennent notamment de vitamine B1 et B9.

Navets et rutabagas sont des légume-racines éphémères qui demandent le plein soleil et une terre légère. Ce sont des plantes gourmandes et moyennement assoiffées, assez faciles à cultiver.

On sème ces légumes au printemps, directement au jardin potager, dès qu’il est possible de travailler le sol. Une température du sol de 15 °C leur convient. Le semis se fait à la volée ou en ligne. On enterre les graines à environ 1 cm de profondeur. La levée a lieu au bout de 4 à 8 jours, quand les plantes ont développé deux feuilles vraies, on éclaircit de manière à laisser 10 cm autour de la plante pour les navets et 15 cm pour les rutabagas.

Pour les variétés de navets à maturité rapide, on peut semer à la fin de l’été pour une récolte automnale. Ce n’est pas possible pour les rutabagas, beaucoup plus longs à arriver à maturité.

On peut cultiver les navets et les rutabagas en association avec les carottes, les choux de Bruxelles, les haricots, les oignons verts et les panais, ainsi que les ciboulettes et les romarins.

Les navets ou les rutabagas en pot peuvent être cultivés dans des pots de 20 cm de profondeur et de ± 20 cm de diamètre. Ils ont besoin de 3 litres de mélange par plant.

On devrait faire 1 ou 2 apports d’engrais naturel au cours de l’été. Les arrosages doivent être réguliers, mais sans excès.

Les insectes ravageurs les plus problématiques sont les altises. On observe aussi des charançons, des fausse-teignes des crucifères, des mouches du chou et des pucerons. La maladie la plus problématique est la hernie du chou, mais sont aussi parfois présents le mildiou, la pourriture et les maladies des taches foliaires.

Des navets durs, fibreux et amers sont dus à une récolte trop tardive. On ne devrait pas attendre que les racines aient atteint leur plein développement avant de les récolter. On les arrache quand elles sont encore jeunes et tendres. On évite que les navets fendent en faisant des apports d’eau réguliers. C’est une alternance d’excès d’eau et de sécheresse qui provoque ce phénomène.

Pour obtenir des navets et des rutabagas plus sucrés, on attend qu’ils aient subi un léger gel, ce qui augmente le taux de sucre. Cette technique n’est possible qu’avec les navets semés à la fin de l’été.

On récolte les navets et les rutabagas par temps sec et ensoleillé. On les laisse sécher sur le sol au soleil quelques heures, voire un ou deux jours selon la température. Toutefois, il ne faut pas que les racines se dessèchent. En début de culture on peut récolter les feuilles tendres que l’on mange en salade.

Les petits navets se mangent crus, un peu comme des radis. Les navets et les rutabagas sont cuits, en général bouillis dans les soupes ou à la vapeur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.