Petits, mangetouts ou secs, ils font toujours le pois

Cette émission est une présentation de Bionik,
une gamme d’engrais et de composts certifiés 100 % biologiques
et produits au Québec

Originaire du Proche-Orient, on cultive les pois depuis entre 8 000 et 10 000 ans. Au cours du temps ils ont pris différentes formes? Cueillies avant la formation des graines, ce sont des pois mangetouts, une fois les graines formées, mais non matures, des petits pois et quand les graines sont sèches, des pois à écosser ou pois secs. Il existe des variétés naines et d’autres grimpantes.

Il faut entre 50 et 70 jours pour obtenir des petits pois, de 54 à 68 jours pour les pois mangetouts et plus de 80 jours pour les pois secs.

Les petits pois ont un goût fin et sucré, les pois mangetouts sont plus croquants et les pois secs ont des saveurs plus prononcées.

Tous les pois sont nutritifs. Les petits pois et les pois mangetouts contiennent des antioxydants et des fibres alimentaires. Ce sont une excellente source de vitamines C et K, une bonne source de fer, manganèse, cuivre, vitamine B1 et une source de phosphore, magnésium, zinc, vitamines B2, B3, B5 B6, B9 et A. Sous leur forme sèche les poids procurent des fibres alimentaires et ils sont une bonne source de fer, manganèse, cuivre, vitamines B1, B9 et une source de phosphore, magnésium, potassium, zinc, vitamines B2, B3, B5 et K.

Ces légumes-fruits et légumes-grains aiment le soleil, mais préfèrent une ombre légère en été. Peu gourmands et moyennement assoiffés, on les plante dans un sol se drainant bien.

Les pois se multiplient la plupart du temps par semis direct. On fait en général 2 semis. Un premier tôt au printemps, et un autre à la fin de l’été en utilisant des variétés de courte maturité. Il est inutile de les cultiver durant l’été où ils ont trop chaud.

On les sème, dès que le sol est dégelé, et il n’y a pas de problème s’il est froid. On sème en poquet de 3 à 4 graines à environ 2,5 cm de profondeur. Pour les variétés grimpantes, les poquets sont installés au pied des tuteurs ou d’un filet de support.

Il est utile de tremper les graines de pois avant de les semer à l’extérieur, mais pas nécessaire pour les semis à l’intérieur. Si les rhizobactéries ne sont pas présentes dans le sol, il est alors nécessaire d’en ajouter sous forme de rhizobium. Si l’on n’y a pas accès, on peut le remplacer par des mycorhizes. Durant la période de la levée, on évite les arrosages excessifs afin de prévenir la pourriture blanche des tiges et du feuillage.

On peut aussi semer à l’intérieur. On le fait dans un pot de tourbe ou de fumier de vache compressé que l’on met en terre à l’extérieur quand les plantes ont quelques centimètres. On prend soin de ne pas trop remuer la terre du pot. Cette technique permet d’éviter que les jeunes plants soient attaqués par les vers gris qui dévorent la base des jeunes plants lors des semis extérieurs.

Les graines de pois ne germent pas quand la terre n’est pas assez humectée ou que les semences soient trop vieilles. Leur faculté germinative est de 2 à 3 ans.

Les plantes compagnes des pois sont les carottes, les chicorées, les haricots, les navets, les panais, les radis et les rutabagas. On peut aussi les planter avec les capucines, les marjolaines et les soucis des jardins. Du côté des fines herbes, les romarins, les sarriettes et les sauges officinales sont efficaces.

Les pois disparaissent quand les grandes chaleurs arrivent, car ce sont des légumes-fruits et des légumes-grains de saison fraîche. Ils détestent la chaleur. Semée lors des premiers beaux jours du printemps, la culture des pois s’étend sur quelques semaines avant qu’ils produisent des fruits et des graines, puis disparaissent. Ces plantes ne sont pas adaptées aux régions où l’été est chaud.

Hors des périodes de grande chaleur, les pois sont faciles à entretenir? Puisqu’ils fixent eux-mêmes l’azote de l’air, on ne fait pas d’apport d’engrais. On arrose pour conserver le sol frais, mais sans excès d’humidité. On dirige les tiges des variétés grimpantes quelques semaines après la levée.

Quand les pois font beaucoup de feuillage et ne produisent presque pas de gousses, c’est que le sol trop riche en azote. Ils végètent quand les racines ne produisent pas assez de nodosités et donc que la métabolisation de l’azote est insuffisante. On ajoute alors du rhizobium ou des mycorhizes.

Les pois peuvent être cultivés en pot dont la profondeur est de 20 cm et le diamètre de ± 29 cm. On compte 10 litres par poquet de 3 à 4 plants.

Les insectes ravageurs auxquels les pois ont à faire face sont les acariens, les scarabées japonais, les chrysomèles du haricot, les mouches des semis du haricot, les coccinelles mexicaines du haricot, les pyrales du maïs, les pucerons, charançons et les vers gris. Du côté des maladies on observe le blanc, le mildiou, l’anthracnose, la pourriture grise, la tache brune et le virus de la mosaïque du haricot.

On récolte les petits pois au fur et à mesure où les cosses grossissent. Plus on aime les petits pois tendres, plus on les récolte jeunes. Les pois mangetouts sont cueillis avant que les graines ne soient très apparentes. C’est ainsi qu’ils sont plus tendres. Les pois secs sont récoltés quand toute la cosse est sèche.

On mange les petits pois et les pois mangetouts cuits à la vapeur. Les pois mangetouts peuvent être poêlés. Les pois secs sont utilisés dans les soupes, en bouillie ou en purée. On évite de les tremper trop longtemps avant de les utiliser.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.