Piérides du chou, fausse-arpenteuses du chou et fausse-teignes des crucifères

Cette émission est une présentation de Bionik,
une gamme d’engrais et de composts certifiés 100 % biologiques
et produits au Québec.

Pour un non initié, les dégâts et les larves des piérides du chou, des fausse-arpenteuses du chou et des fausse-teignes des crucifères se ressemblent aussi beaucoup.

Les piérides du chou

Leurs dégâts se manifestent par des trous dans les feuilles, puis chez les choux pommés, par des galeries dans la pomme, parfois jusqu’au cœur. On constate aussi la présence de déjections foncées. Les œufs sont isolés, blanchâtres, puis jaunes. Le corps et la tête des larves sont verts et portent des poils principalement blancs. On note la présence d’une ligne jaune dorsale, de petits tubercules noirs et d’une petite ligne jaune. Le papillon a des ailes blanches avec des taches noires sur et au bout des ailes.

Les piérides du chou infestent tous les choux et les radis. Originaires d’Europe, elles produisent 3 à 4 générations par année. Elles hibernent au stade de chrysalide, la première génération apparaissant de la mi-mai à la fin-mai et après accouplement la ponte se fait près de la nervure centrale sur la face inférieure des feuilles. L’éclosion a lieu de 4 à 8 jours plus tard et les larves commencent à s’alimenter du feuillage. On compte de 3 à 6 semaines pour une nouvelle génération.

Les fausse-arpenteuses du chou

Elles se manifestent par des feuilles percées et dévorées. Les œufs, jaune blanc ou verdâtre à fines stries verticales, sont réunis en masse de 2 à 10. Les larves ont un corps vert clair avec des bandes longitudinales blanches sur le dos, les papillons ont des ailes antérieures brun grisâtre et noires, avec des effets bronzés, taches blanches au centre.

Ces insectes ravageurs, qui n’hibernent pas au Québec, présentent 2 à 3 générations se chevauchant. Les adultes migrent en provenance du sud en juillet et août. Les femelles pondent dès leur arrivée, l’éclosion a lieu au bout de 3 à 10 jours. Après 5 stades larvaires, les insectes dorment un cocon qui forme une nouvelle génération environ 1 semaine plus tard. Un cycle de vie complet dure environ 1 mois.

Les fausse-arpenteuses du chou font des dommages aux crucifères. : brocoli, chou, chou de Bruxelles et chou-fleur, et aussi aux betteraves, céleris, épinards, laitues, persils, pois, pommes de terre et tomates.

Les fausse-teignes des crucifères

Leurs ravages sont visibles sur les feuilles externes des choux. Les feuilles sont percées de trous réguliers et dévorées. On observe des galeries dans le feuillage et des dommages aux tissus foliaires sur la face inférieure des feuilles. Les œufs sont ovales et aplatis, blanc jaunâtre et luisants. Les larves ont un corps étroit, vert pâle au grisâtre avec un grand nombre de petites taches noires et la tête est brun orangé. Les papillons nocturnes portent des ailes étroites et arrondies à l’extrémité; frangés, brun-grisâtre. Les antennes sont presque aussi longues que le corps.

Ces insectes ravageurs, qui n’hibernent pas au Québec, ont de 2 à 6 générations par année. Ils arrivent du sud au printemps et les femelles pondent leurs œufs sur des crucifères à l’état sauvage. Ceux-ci éclosent au bout de 4 à 8 jours. Après 4 stades larvaires en 15 jours, 1 semaine après la formation des cocons émergent les adultes. Un cycle complet dure de 25 à 30 jours. Ce sont les choux et navets qui sont parasités.

Le contrôle de ces insectes

On réduit la présence des piérides du chou, des fausse-arpenteuses du chou et des fausse-teignes des crucifères dès la plantation, ou la levée des semis, en installant un filet anti-insectes. Au printemps, on favorise la présence des oiseaux. Pour réduire leurs impacts négatifs, on peut utiliser, des insectes prédateurs, du savon insecticide, une préparation à base d’acide lactique et d’acide citrique ou du Btk. Contre les œufs et les chenilles, le savon noir est efficace. En cas de présence de piérides du chou, avant l’hiver, on se débarrasse des déchets végétaux infectés en nettoyant bien les cultures.

.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.