Les fleurs comestibles: un petit plus dans la salade!

Cette émission est une présentation de Garant, créateur du Jardin modulaire Botanica.

Si la culture des fleurs comestibles semble récente, on peut supposer que des fleurs sont cueillies et mangées depuis très longtemps. On peut même avancer, bien qu’il soit impossible de le vérifier, que les cueilleurs-chasseurs-pêcheurs de la préhistoire ont fait l’expérience de manger des fleurs. Comme il s’agit d’une culture très secondaire, il existe peu d’informations historiques.

Il existe 8 fleurs comestibles très utilisées. Il s’agit des :

  • Hémérocalle à la texture croquante et au goût à la fois sucré et poivré, parfois à saveur d’asperge. Plante vivace
  • Capucine au goût piquant de cresson et de radis. Fleur annuelle
  • Monarde au goût à la fois piquant et sucré. Plante vivace
  • Pensée de jardins au goût frais et sucré. On privilégie les variétés à floraison jaune, car elles sont les plus parfumées. Fleur annuelle
  • Tournesol dont les pétales ont un goût suave et délicat. Les boutons ont un goût frais et doux. Fleur annuelle
  • Œillet mignardise au goût très parfumé et aux arômes de muscade. Fleur annuelle
  • Tagète tacheté ‘Tangerine Gem’ au bel arôme d’orange, légèrement citronné. Fleur annuelle
  • Souci des jardins dont les boutons floraux et les fleurs sucrés ont un petit goût de miel. Fleur annuelle

Les fleurs comestibles sont assez peu nutritives. L’hémérocalle fauve est riche en antioxydants, en fer et en vitamine A; la capucine en enzymes (myrosine) et en vitamines C; la monarde en huiles essentielles et en sucre et la pensée des jardins en antioxydants et en vitamine C. Pour les fleurs de tournesol, d’œillet mignardise, de tagète tacheté ‘Tangerine Gem’ et de souci des jardins, les valeurs nutritionnelles sont inconnues.

On peut cultiver les fleurs comestibles aussi bien dans le potager, mélangées aux légumes, en bordure du potager ou dans les plates-bandes. On peut aussi les cultiver en contenant. Selon les plantes, ceux-ci peuvent avoir de 5 à 30 cm de profondeur et ± 20 à 30 cm de diamètre. On fournit 3 litres de mélange par plant, sauf pour les hémérocalles qui demandent 10 litres et les tournesols 25 litres.

La culture des fleurs comestibles est généralement facile. On se contente de leur apporter l’eau et les fertilisants dont elles ont besoin pour bien pousser. Ces apports doivent respecter les exigences de chaque espèce. En général, on traite ces plantes comme leurs voisines. S’il est possible de semer les plantes annuelles, il vaut mieux acheter des plantes, car les fleurs sont souvent déjà présentes. Pour les vivaces, on privilégie l’achat de plants, ou la multiplication à partir de plants échangés.

La culture doit être entourée d’une précaution particulière. On ne doit jamais utiliser de produits pesticides, même bio, car il est impossible de rincer les fleurs. Il est facile de cultiver les plantes comestibles en association avec d’autres légumes, cela peut se faire pour des raisons esthétiques ou pratiques. En effet, certaines plantes servent aussi comme plante répulsive, comme le souci des jardins, comme plante piège, comme la capucine, ou comme plante attirant les insectes utiles comme la monarde.

Les fleurs comestibles se récoltent en fin de matinée, après la rosée. L’idéale est quand même de les cueillir juste avant de les consommer, car elles se conservent rarement longtemps. On les coupe avec un ciseau et on les manipule délicatement.

Avant de les manger, on supprime les étamines, le pollen pouvant se relever allergène. On peut aussi enlever le pistil. Celui-ci ayant la plupart du temps un petit goût amer. On supprime le réceptacle vert, car il a peu de goût. Les fleurs comestibles se mangent crues.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *