Poivrons et piments, entre douceur et intensité!

Cette émission est une présentation de Garant, créateur du Jardin modulaire Botanica.

Les poivrons et les piments sont originaires du Mexique et d’Amérique du Sud. Ils sont cultivés depuis plus de 9 000 ans et on ne trouve plus aujourd’hui dans la nature les espèces naturelles. C’est du « poivre » ou chili qui a été introduit en Europe au 16esiècle. Le nom est resté. D’abord très prisés au Portugal, en Italie et en Espagne, poivrons et piments ont conquis le reste du monde. Les piments sont très utilisés dans les tropiques.

Les poivrons sont-ils des piments… ou les piments sont-ils des poivrons? En fait ils appartiennent au même genre (Capsicum) et aux mêmes espèces ou à des espèces très proches. En fait la différence entre poivron et piment est due à la teneur en capsaïcine. C’est en 1912 que Wilbur Scoville propose une classification selon le taux de capsaïcine. Il a créé une échelle à 36 échelons, qu’il a ensuite simplifiée. Les poivrons contiennent un maximum de 500 unités de capsaïcine, alors que le piment le plus fort en contient plus de 100 000.

Échelle simplifiée de Scoville

RangRessentiType de piment
0neutrePoivron
1douxPaprika doux
2chaleureuxPiment d’Anaheim
3relevéPiment Ancho
4chaudPiment d’Espelette
5fortPiment Chimayo
6ardentPaprika fort et hungaria wax
7brûlantPiment Cascabel
8torridePiment de Cayenne
9volcaniquePiment tabasco
10explosifPiment habanera

Les poivrons peuvent être verts (ils sont récoltés immatures), puis rouges. Ils peuvent aussi prendre des teintes de jaune, d’orange, de pourpre et de pourpre très foncé, presque noir. Ils peuvent être ronds, longs et minces (bananes), plus ou moins aplatis (tomates ou piments) et mini. Dans ces derniers cas, ils peuvent être ronds, en forme de pommes, en forme de triangles, etc. Les piments peuvent prendre différentes formes, de ronde à plus ou moins allongée, mais ils sont en général, verts ou rouges, plus rarement orange ou pourpres.

Les poivrons ont un goût sucré, un parfum doux et une texture cassante quand ils sont consommés crus. Les poivrons verts sont généralement plus acides. Les piments sont avant tout… piquants. Leur niveau de « brûlure » varie selon leur taux de capsaïcine. Les poivrons rouges ou colorés sont les plus riches en antioxydants en vitamines et en oligo-éléments. Ce sont une source de vitamines A, B2, B3, B5, B6, B9,C et K, ainsi que de manganèse et cuivre. Les piments sont une bonne source d’antioxydants, de fer, de manganèse, de cuivre et de vitamines B6 et K. Ils sont riches en vitamines C.

Poivrons et piments sont des plantes moyennement gourmandes et moyennement assoiffées qui nécessitent le plein soleil. On les plante dans un terreau ou une terre meuble, moyennement fertile, fraîche et bien drainée. Ce sont des plantes plus ou moins faciles à cultiver. Elles demandent beaucoup de chaleur pour réussir. Les étés froids et pluvieux, les résultats sont décevants. Les poivrons ne produisent que quatre à sept fruits par plant suivant la température. Certaines variétés de piments, notamment celles à petits fruits, sont plus prolifiques.

S’il est possible de faire ses propres semis, il faut savoir que c’est un très long processus (on sème au moins trois mois avant la mise en terre) qui prend beaucoup de place, de lumière et de chaleur. Il est plus facile d’acheter des plants, qui souvent produisent plus de fruits. On ajoute au sol un peu de fumier composté avant la plantation. Par contre, il faut éviter d’ajouter une trop grande quantité, car cela favorise la production de feuillage au détriment des fruits. La transplantation se fait une fois que les risques de gel sont passés. On plante dans un sol très bien réchauffé (± 18 °C) en laissant de 10 à 20 cm tout autour du plant. Dans le cas où une température plus basse est annoncée, on recouvre les plants d’une toile flottante ou d’un drap.

Les poivrons et piments peuvent être cultivés en association avec les aubergines, les basilics verts, les cerises de terre, les melons, les pastèques et les tomates. La culture des poivrons et des piments réussie très bien en pot. Comme le terreau est souvent plus chaud, la croissance est meilleure. Il faut compter 10 litres de terreau par plant, soit un pot de 20 cm de profondeur et de ± 29 cm de diamètre.

L’entretien des poivrons et des piments consiste en des arrosages réguliers. On fertilise une seule fois au cours de l’été, en évitant les apports massifs d’azote. Les plants les plus hauts, certains peuvent atteindre plus de 80 cm, demandent un tuteurage.

Les poivrons et les piments sont peu attaqués par les insectes ravageurs. Les altises peuvent être contrôlées en utilisant une toile flottante, en mettant du paillis au sol ou des pièges collants. On réduit la présence des pyrales du maïs, mouches du poivron, pucerons, punaises et araignées rouges en appliquant des insectes à faible impact. L’alternariose et le mildiou peuvent être contrôlés avec un fongicide à base de prêle dès les premiers symptômes. L’anthracnose, les taches des feuilles, les pourritures, le blanc, la brûlure bactérienne et la mosaïque du concombre sont rarement présents.

Il faut compter de 55 à 85 jours à partir de la transplantation avant que les poivrons arrivent à maturité. Pour les piments, c’est de 50 à 95 jours. On récolte les poivrons verts dès qu’ils ont atteint la grosseur désirée. Les poivrons colorés et les piments sont cueillis quand ils ont leur pleine couleur. Les piments sont récoltés avant les froids afin de bénéficier de tous leurs piquants. Ces légumes-fruits sont cueillis au sécateur. Le meilleur moment de la journée pour récolter les poivrons et les piments est la fin de la journée. C’est à ce moment qu’ils développent tous leurs arômes.

Les poivrons se mangent idéalement crus. C’est de cette manière que leurs saveurs sont les plus prononcées et que l’on bénéficie de toutes leurs valeurs nutritionnelles. Quand ils sont cuits, c’est leur goût sucré qui ressort. On peut les congeler après les avoir épépinés. Par contre il n’est pas utile d’enlever leur peau. Les piments sont des condiments que l’on peut utiliser frais, mais qui sont le plus souvent séchés ou conservés dans l’huile. Plus leur degré est élevé sur l’échelle de Scoville, plus on doit prendre de précautions aussi bien lors de la manipulation (ex. : utilisation de gants), de la préparation que de la consommation.

Merci à Éditions MultiMondes, qui depuis plus de 30 ans propose des livres complètement sciences.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *