Un fruit au naturel: la framboise

Cette émission est une présentation de Garant, créateur du Jardin modulaire Botanica.

Les framboises sont de petits cônes à la texture vallonnée composés de dizaines de petites boules. Généralement rouge foncé au rouge pâle, le rouge framboise, depuis quelques années il existe des variétés à fruits jaunes. D’introduction récente, les framboises noires ou pourpres sont un peu plus grosses et un peu plus fermes. Elles sont issues d’une espèce différente, indigène en Amérique du Nord.

Les framboises ordinaires sont originaires de l’Amérique du Nord, d’Europe et d’Asie tempérée. Elles sont cueillies depuis des millénaires, mais elles ne sont véritablement cultivées que depuis le 16e siècle.

Toutes les framboises ont une saveur généralement sucrée, avec une pointe d’acidité chez certaines variétés. Elles ont un pouvoir antioxydant très élevé et sont riches en fibres alimentaires. Elles contiennent 5 oligoéléments et de la vitamine C.

Ces plantes demandent le plein soleil et supportent une ombre légère. Rustiques jusqu’en zone 3, elles préfèrent un sol meuble, riche et bien drainé et supportent les sols acides. Les framboisiers sont des arbustes de 1,60 à 2,00 m de haut et de 40 à 60 cm de large. Les framboisiers noirs ou pourpres, rustiques jusqu’en zone 4, sont épineux, et ils ont de 2 à 3 m de haut et de 1 à 2 m de large. Autofertile, on peut cultiver un seul plant, les framboisiers sont assez faciles à cultiver si on fait abstraction de ses tiges parfois épineuses et plus ou moins drageonnantes.

Les framboisiers aimant les sols riches, avant la plantation, on ajoute de compost au sol. Tôt au printemps, on peut utiliser des plants à racines nues, plus économiques, ou installer toute la belle saison des plants cultivés en pot. On distance les rangs de 2 à 3 mètres, et on plante sur le rang tous les 30 à 50 cm. On peut aussi faire une plantation individuelle, le long d’un mur où on peut les palisser. Les plantes ne doivent pas manquer pas d’eau au cours de la première année. Il faut attendre entre 2 à 3 ans avant d’obtenir une mise à fruits.

L’entretien consiste à épandre, une fois par an du compost ou de l‘engrais naturel au pied des plantes. Des désherbages réguliers, surtout juste après la plantation, doivent être faits. On peut aussi utiliser du paillis. Afin d’éviter l’empiétement du jardin, le contrôle du drageonnement est un enjeu majeur et une barrière physique installée dans le sol est une méthode qui présente une bonne efficacité. Sinon, on arrache les plants indésirables dès qu’ils apparaissent.

La taille d’entretien varie suivant les variétés. Les variétés non remontantes se taillent en juillet ou août. On coupe les tiges (canes) qui ont produit au ras du sol. On les reconnaît au fait qu’elles portent des bouquets fruitiers, sans les fruits que l’on a déjà récoltés, et qu’elles ont tendance à se dessécher. Au besoin, on palisse les nouvelles pousses qui sont apparues. Si l’on n’a pas procédé en été, il est possible de le faire au printemps en supprimant les vieilles tiges qui ne poussent pas. De plus, au début de la nouvelle saison de croissance, quand les nouvelles pousses apparaissent on enlève les tiges faibles ou mortes, et on raccourcit les grandes à 135 cm pour faciliter la récolte.

Pour les framboisiers remontants, en septembre on enlève à la base les branches sèches qui ont fructifié en juin-juillet. On supprime ensuite les extrémités des branches qui ont déjà porté des fruits. Si l’on désire une seule fructification tardive, on rabat les plants au ras du sol en automne. Si l’on souhaite deux récoltes, on retranche les tiges qui ont fructifié au fur et à mesure où elles se dessèchent, et ce jusqu’au début de l’automne.

Les framboisiers ont pour ennemis trois insectes ravageurs. On contrôle l’anneleur du framboisier en supprimant les tiges fructifères flétrit environ 15 cm en dessous de la partie abîmée. Pour la drosophile à ailes tachetées on installe une toile flottante et pour les pucerons on vaporise du savon insecticide, du Btk, de neem ou un insecticide à base d’ail. En ce qui a trait aux maladies, pour la verticilliose, on vaporise une solution à base de soufre, et on supprime et détruit les parties atteintes; pour l’anthracnose, la solution est à base de cuivre; le blanc à base de soufre ou de prêle; et la rouille à base de cuivre.

La récolte des framboises se fait quand le fruit se détache de la tige sans effort. On le prend délicatement entre les doigts, sans trop les presser, et on tire pour le séparer de son réceptacle. On récolte tous les trois ou quatre jours, car les framboises sont des fruits non climatériques, c’est-à-dire qu’ils ne mûrissent plus après la cueillette. Idéalement les fruits se cueillent mûrs en milieu ou à la fin d’une journée chaude et ensoleillée.

La meilleure manière de manger les framboises c’est nature ou avec un peu de sucre. On peut aussi les cuisiner en garniture de tarte ou comme coulis dans les desserts. Elles se congèlent facilement ou on peut en faire des confitures. Les framboises noires et pourpres sont rarement consommées fraîches, mais plutôt utilisées en garniture de tarte, comme coulis dans les desserts ou dans les boissons frappées. Elles peuvent aussi être congelées ou transformées en confitures ou en compotes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *