Le mesclun: un cocktail de verdure

Cette émission est une présentation de Garant, créateur du Jardin modulaire Botanica.

Le mesclun est un cocktail de verdure aux goûts, aux formes et aux couleurs différentes. Il a été « inventé » par des moines franciscains en Provence au 19esiècle. Le mot « mesclun » signifie mélange en niçois.

Il n’existe pas véritablement de recettes de mélanges particuliers. Les pourcentages entre les différentes verdures varient selon les grainetiers. Le mesclun est généralement composé de :

  • laitues, aussi bien en feuilles, que pommées ou romaines;
  • roquettes, qu’elles soient sauvages ou cultivées;
  • chicorées frisées, scaroles ou italiennes;
  • crucifères comme les moutardes, choux frisés (kales), choux d’été, brocolis sauvages (Hon tsai tsai) et pak-choïs;
  • betteraves, bettes à carde et épinards;
  • pourpiers ou fines herbes annuelles (ex. : basilic, cerfeuil, etc.).

On peut acheter un mélange déjà préparé ou créer sa propre combinaison. On obtient ainsi un mélange de plantes que l’on aime dans les proportions que l’on souhaite. La durée germinative des laitues étant courte, environ 3 ans, créer un mélange de mesclun est une bonne manière d’utiliser les fins de sachet. La création de son propre mélange est souvent moins chère que l’achat de mélange tout fait.

Le goût du mesclun est généralement frais, plutôt neutre, mais croquant. Toutefois, ce goût varie selon la composition. Les saveurs peuvent donc être très différentes d’un mélange à l’autre. Elles sont conditionnées par le pourcentage de chaque verdure. La valeur nutritive du mesclun dépend de sa composition. Plus il est composé de variétés à feuilles rouges, plus il est riche en antioxydants. S’il contient un fort pourcentage de laitues, il apporte des fibres alimentaires et du potassium, ainsi que des vitamines A, B et K. Dans le cas d’un fort pourcentage de crucifères, il fournit du fer, du manganèse, et des vitamines B1, B6, C et K.

En moyenne, les plantes composant un mesclun sont moyennement gourmandes et moyennement assoiffées. À l’exception des chicorées frisées, des moutardes, des pourpiers et de plusieurs fines herbes annuelles, le mesclun pousse aussi bien au soleil qu’à la mi-ombre (quatre à cinq heures d’ensoleillement par jour).

On sème le mesclun en pot ou en pleine terre dans une terre légère, moyennement riche et bien drainée. Quelques jours avant la plantation, on apporte de petites quantités de compost au sol. On sème le plus souvent à la volée (ou en lignes larges), dans un terreau bien réchauffé sans recouvrir les semences. Afin de récolter des feuilles tendres, on fait des semis tous les 10 ou 15 jours suivants la surface semée. Les plantes composant le mesclun supportant mal les grandes chaleurs, on suspend les semis durant l’été pour les reprendre par la suite. Comme il est récolté rapidement et qu’il peut ainsi laisser la place à d’autres légumes, le mesclun est une excellente culture intercalaire. C’est une des cultures les plus courtes que l’on peut récolter de 20 et 28 jours après le semis. La culture du mesclun est idéale pour la culture avec les enfants, souvent impatiens de voir le résultat.

L’entretien du mesclun est très facile. On se contente d’arrosages réguliers. Les apports d’engrais sont inutiles.

Le problème le plus fréquent : les limaces. Afin de prévenir leur présence, on évite les excès d’humidité et on favorise la présence des prédateurs (oiseaux, crapauds, grenouilles, mille-pattes, etc.). On peut aussi ramasser les adultes ou épandre des granules de phosphate ferrique. On observe aussi des pucerons, punaises ternes et mineuses, mais ils ont rarement le temps de s’installer. Le mildiou et le blanc apparaissent parfois en fin de culture.

On récolte le mesclun quand les feuilles sont tendres, c’est-à-dire lorsqu’elles ont quelques centimètres de haut. On coupe les plants à la base avec un ciseau. En coupant à quelques centimètres au-dessus du collet, il est possible d’obtenir une deuxième récolte. La récolte se fait juste avant de consommer le mesclun. C’est là qu’il a le plus de goût et de valeurs nutritives. Il se conserve d’un à trois jours au réfrigérateur. Le mesclun est consommé cru, en salade.

Merci à Éditions MultiMondes, qui depuis plus de 30 ans propose des livres complètement sciences.

Informations complémentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *